Zesty.Zombie

  • Top
  • Zesty.Zombie
  • Zesty.Zombie
  • Zesty.Zombie
  • Zesty.Zombie
6,50 €

En achetant ce produit vous pouvez obtenir 0 point. Votre panier vous rapportera 0 point qui peuvent être convertis en un bon de réduction de 0,00 €.

Taux de nicotine
Quantité

Zesty.Zombie

Bonbon acidulé tendance banane kiwi fraise

En savoir +

Caractéristiques

  • Profil de saveur : Fruité
  • Profil de saveur : Bonbon
  • Ratio PG/GV : 60PG-40GV

Zesty.Zombie

Des fruits oui, mais des fruits acidulés et sucrés ! Cette nouvelle recette bonbon de chez Fuu fait la part belle à la banane jaune et acide dans un mix de kiwi et de fraise. Sans être lassant, notre Zesty Zombie explose en bouche et permet de se divertir les papilles.

Consultez notre guide

Le point sur les eliquides.

Un eliquide pour cigarette électronique est indispensable à son bon fonctionnement. Chauffé à une température correcte grâce à une résistance et soumis à un flux d’air, le eliquide se transforme en aérosol et peut être inhalé par le vapoteur.

QU’EST-CE QU’IL Y A DANS LES ELIQUIDES ?

Propylène GlycolGlyérine VégétaleNicotineArômes

Les recettes de nos eliquides FUU varient selon le résultat recherché et le matériel sur lequel ils doivent être utilisés. Il y a cependant 3 ingrédients principaux que l’on retrouve en proportions différentes :

À ces 3 principaux composants, Fuu ajoute ou pas de la nicotine de qualité pharmaceutique. C’est le vapoteur qui en choisit la concentration. Nous nous engageons d’ailleurs à proposer toutes nos recettes sans nicotine pour que chacun puisse construire sa propre stratégie pour arrêter de fumer. Fuu ajoute aussi parfois de l’eau dite "ultra pure" en très faible quantité, pour fluidifier certains eliquides.

COMMENT FUU FABRIQUE SES ELIQUIDES ?

La manufacture Fuu !

Chez FUU, nous sommes passionnés par le goût et le plaisir que l’on peut prendre à vapoter. Nous fabriquons nos eliquides nous-mêmes, dans notre manufacture située à Paris et nous ne sous-traitons rien. Développer une nouvelle recette d’eliquide prend entre 2 et 6 mois, entre l’idée initiale, l’identification des arômes qui la composent, les différents essais et ajustements, mais aussi la création de l’univers marketing et la mise en production.

Tout est fabriqué chez nous !

Nous ne mettons que le meilleur dans nos produits et cherchons en permanence les matières premières les plus nobles possibles. Nous imposons notre propre cahier des charges à nos fournisseurs et vérifions la qualité de ce qui nous est livré. Nous sommes très exigeants, à toutes les étapes. La mise en bouteille de nos eliquides se fait à l’aide de machines dédiées et spécialement faites pour nous. Tous nos produits sont contrôlés individuellement lors de leur étiquetage et nous avons un système de traçabilité très abouti.

COMMENT CHOISIR SON ELIQUIDE ?

Il y a deux choses à prendre en compte pour bien choisir son e-liquide : vous et votre matériel. Vous êtes au coeur de la décision et ce sont vos goûts qui vont vous aider à prendre votre décision. Aimez-vous plutôt les desserts sucrés, les fruits, les agrumes ou encore les boissons ? Etes-vous au contraire attaché à retrouver un goût imitant le plus possible votre cigarette de tabac ? Ces questions sont très importantes : chez Fuu, nous avons plein de recettes très variées pour vous permettre de trouver la bonne saveur, celle qui ne vous dégoûtera pas et vous donnera envie d’utiliser votre ecig plutôt que votre cigarette. Vous devez aussi choisir votre taux de nicotine, toujours en fonction de vous-même : petit fumeur, gros fumeur… nous sommes tous différents. Pour en savoir plus, regardez la section "Comment choisir son taux de nicotine".

Choisir le bon liquide !

Le deuxième facteur à prendre en compte est votre matériel de vape et plus particulièrement votre clearomiseur. Certains sont adaptés à des forts taux de glycérine végétale tandis que d’autres fonctionneront mieux avec de fortes proportions de propylène glycol. Une règle simple à avoir en tête : si votre clearomiseur accueille une résistance d’une valeur inférieure à 1 ohm il sera plus adapté aux eliquides à forte proportion de glycérine végétale et s’il accueille une résistance supérieure à 1 ohm il sera plus adapté à des jus contenant une proportion importante de propylène glycol. Les eliquides en 50/50 fonctionnent bien sur la plupart des atomiseurs mais sont néanmoins plus adaptés à une vape sur clearomiseur fonctionnant avec une résistance supérieure à 1 ohm.

POURQUOI LA NICOTINE EST IMPORTANTE ET COMMENT LA DIMINUER ?

Choisir le bon liquide !

Quand on vape c’est pour essayer d’arrêter de fumer des cigarettes de tabac. La présence de nicotine dans les eliquides est indispensable pour se lancer dans une démarche de sevrage tabagique. La nicotine est votre alliée pour oublier la cigarette à tout jamais. Elle permet de calmer la sensation de manque et d’apporter un sentiment de satisfaction. Elle donne aussi envie de continuer à vapoter et elle apporte un hit (sensation de picotement dans la gorge) qui imite le passage en gorge de la fumée d’une cigarette normale. Diminuer la proportion de nicotine dans votre eliquide est intéressant une fois que vous avez définitivement quitté la cigarette normale. Vous pouvez alors vous lancer dans une démarche de réduction progressive de la proportion de nicotine. Vous pouvez vous aider des différents taux disponibles pour chaque recette ou tout simplement ajouter de la même recette en 0mg dans votre clearomiseur pour “couper” votre eliquide habituel. A chacun sa stratégie, le plus important est de ne plus fumer de tabac : c'est ça la réduction des risques !

CHOISIR SON TAUX DE NICOTINE.

La dépendance à la cigarette de tabac est due à la nicotine qu’elle contient. La nicotine n’est pas une substance dangereuse en elle-même (sauf en très grandes quantités). Cependant, pour avoir sa « dose » de nicotine, le fumeur de cigarettes de tabac est obligé d’inhaler + de 4000 composés chimiques, dont au moins 50 sont cancérigènes. La ecigarette permet de conserver la gestuelle, la sensation de fumer et la nicotine, tout en évitant d’inhaler toutes les substances contenues dans la fumée de cigarette de tabac. La nicotine a un impact sur les récepteurs du cerveau liés au plaisir (le « circuit de la récompense »). Le principe de la cigarette électronique est de donner au cerveau la même dose (dans un premier temps) qu’il est habitué à recevoir, puis de diminuer progressivement cette dose pour parvenir au sevrage. Le but est donc que le cerveau associe le plaisir à la cigarette électronique et non plus à la cigarette de tabac. Il est important de commencer par un taux de nicotine assez élevé (adapté à sa consommation de cigarettes), pour que le « cerveau » comprenne qu’il a autant de plaisir qu’avec la cigarette de tabac. Pour obtenir une sensation proche de celle de la cigarette de tabac, nous conseillons une puissance comprise entre 10 et 20 Watts, avec du eliquide en 8mg ou 12mg.

QUELQUES RECETTES PARFAITES POUR DÉBUTER OU METTRE UN.E PROCHE À LA VAPE

Parce que choisir est parfois difficile, voici une sélection de nos meilleures recettes pour se mettre à la vape et y rester. Nous les avons classées par catégorie.

Classique (imitant le goût tabac) :

Fruité :

Mentholé & Anisé :

Gourmand :

PEUT-ON VAPOTER ET CONTINUER À FUMER EN MÊME TEMPS ?

S’il est vraiment trop difficile pour vous de remplacer toutes les cigarettes de tabac (celles très ritualisées comme celle du matin, celle d’après repas ou celle en soirée par ex.) par la cigarette électronique, commencez par supprimer toutes les cigarettes non « indispensables ». Pour avoir le plus de chances d’arrêter de fumer, il vaut mieux essayer d’utiliser uniquement la cigarette électronique (avec un dosage de nicotine adapté), pour éviter de redonner au cerveau l’habitude et le « shot » de nicotine de la cigarette de tabac.

Objectif : quitter la clope !

Si vous déshabituez votre corps et votre cerveau de l’habitude et du goût de la cigarette de tabac, pendant une période allant de quelques jours à quelques semaines, votre cerveau aura associé le plaisir à la cigarette électronique (grâce à la nicotine et au goût plus agréable) et non plus à la cigarette de tabac. Il deviendra ensuite beaucoup plus difficile de refumer une cigarette de tabac, tant le goût vous paraîtra mauvais (d’autant plus que l’on « récupère » de l’odorat et du goût).

COMBIEN DE TAFFES DOIT-ON TIRER SUR UNE CIGARETTE ELECTRONIQUE ?

Cela dépend bien entendu du taux de nicotine que vous choisissez. Privilégiez un taux de nicotine assez élevé si vous ne vous pouvez pas vapoter quand vous le voulez et que vous devez sortir pour vapoter. Vous pouvez choisir un taux de nicotine légèrement plus bas si vous pouvez vapoter quand vous le désirez. Dans tous les cas, votre corps est bien fait ! Une fois qu’il aura sa dose de nicotine et qu’il sera « rassasié », le besoin de nicotine se fera moindre et vous espacerez naturellement les bouffées.

A vous de voir !

Les premiers temps, il est tout à fait normal d’avoir l’impression d’avoir sa cigarette électronique toujours à la bouche, le temps que le corps et le cerveau s’habituent à ce nouvel objet et à cette nouvelle diffusion de la nicotine. Si vous avez vraiment l’impression de trop tirer sur votre cigarette électronique, vous pouvez essayer un taux de nicotine légèrement supérieur. Pour rentrer plus en détail dans votre compréhension des eliquides, nous vous avons préparé quelques éléments importants à maîtriser. Suivez le guide !

L’IMPORTANCE DU RATIO PG/VG

Le ratio entre le propylène glycol et la glycérine végétale, exprimé en pourcents, est la caractéristique principale mobilisée pour décrire un eliquide. Dans la norme XP-D-90-300-2, les fabricants français se sont entendus pour évoquer la proportion de PG en premier. Ainsi, pour décrire un liquide, une formule « consacrée » va, par exemple, être « 20/80 » ou « 70/30 ». Le premier est un eliquide composé à 20% de propylène glycol et 80% de glycérine. Le second, contient 70% de propylène glycol. Attention, il s’agit là d’une convention, un raccourci, et le eliquide contient d’autres ingrédients que le PG et la GV : les arômes, la nicotine et éventuellement de l’eau en très faible quantité. Quelle est l’importance de ce ratio sur le ressenti du vapoteur ? Trois paramètres sont impactés.

Différences entre le ratio PG et VG

Le premier, c’est le ressenti du passage de la nicotine en gorge, le fameux hit. Plus la quantité de propylène sera importante, plus le « throat hit » sera présent. Un eliquide en 20/80, à l’inverse, offrira une sensation plus « gommée » du passage de la nicotine. Un ressenti, plus « humide », plus gras et généralement plus doux.Important : il n’y a pas de « bon », ou de « mauvais » ratio PG/GV. En général, il est conseillé aux gens qui souhaitent découvrir la cigarette électronique de partir sur des eliquides avec une proportion de PG plus importante car le ressenti ressemblera plus à celui de la cigarette de tabac.

Le second effet porte sur les saveurs ressenties.

  • Un eliquide avec un fort taux de propylène glycol offrira des saveurs plus directes, plus facilement identifiables et plus fortes.
  • A l’inverse, les propriétés de la glycérine « gomment » plus les saveurs et le goût ressenti sera plus discret.
  • Le troisième, c’est la quantité de vapeur produite.
  • Plus un liquide contient de glycérine, plus la quantité de vapeur produite sera importante. La vapeur sera plus dense, plus blanche et restera plus longtemps dans l’atmosphère de la pièce.
  • Un liquide avec une forte proportion de PG produira une vapeur beaucoup moins visible.
  • Dans une approche « comportementale » de la pratique du vapotage, il est important pour une majorité de fumeurs de produire beaucoup de vapeur, c’est une sensation qui augmente la satisfaction et permet plus facilement d’oublier le tabac.
  • A l’inverse, il peut être intéressant d’être discret lorsque l’on vapote, et au final, c’est la nicotine qui apporte la satisfaction. Un eliquide avec un ratio plus élevé de PG peut être un bon moyen de rester discret.

L’EVOLUTION DU RATIO DEPUIS LES DEBUTS DE LA VAPE

Il est intéressant d’observer l’évolution du ratio PG/VG depuis les débuts de la vape. En gros, au début, le propylène glycol prenait systématiquement le pas sur la glycérine (dans les liquides français en tout cas). C’est un peu le style français « des débuts », proposant des saveurs punchy, avec un fort hit et un volume de vapeur faible. Ce sont les liquides avec lesquels beaucoup de vapoteurs ont commencé en 2013 par exemple. Ces gammes, souvent « mono-fruit » se vendent toujours très bien, et le fabricant Alfaliquid en est le grand représentant.

Plus de PG, moins de vapeurPlus de VG, moins de vapeur

Mais progressivement les fabricants ont pris conscience qu’un équilibre plus agréable était possible, en conciliant mieux les propriétés des deux mélanges diluants. Fuu a ainsi sorti sa gamme Original Silver en 60PG/40GV, dès 2012, offrant une alternative plus « moelleuse » tout en étant savoureuse et satisfaisante. C’est toujours le ratio de la Gamme Silver, qui permet selon nous d’offrir un parfait démarrage dans la vape. Nous aimons aussi le 50/50, qui comme son nom le reflète, offre un équilibre assez parfait entre saveur, texture de la vapeur et effet. C’est celui que nous avons choisi pour nos gammes Original Gold et Dilutes.

L’intérêt des eliquides à fort taux de glycérine réside principalement dans la texture de la vapeur. Plus généreuse et plus douce, elle s’accorde mieux avec les gros volumes de vapeur produits par les équipements actuels dits « sub-ohms ». Ce sont aussi les liquides qui sont privilégiés pour la pratique de l’inhalation directe (type « chicha »). Cette approche privilégie la gourmandise et les recettes les plus complexes et les plus étudiées sont généralement proposées dans des taux de glycérine élevés. C’est le choix que nous avons fait quand nous avons lancé la gamme Fuug Life, présentée en 20/80, et en 50ml (une première sur le marché français !). Par la suite, nous avons décliné ces recettes en 50/50, pour proposer des ratios compatibles avec tous les styles de vape.

ELIQUIDE ALLDAY VS. ELIQUIDE MOMENTS

L’approche « organoleptique » d’un eliquide est cruciale lorsqu’il s’agit de faire son choix. L’emploi de ce terme savant n’est pas dû au hasard, car le « goût » n’est pas le seul critère à prendre en compte. Il en va de tout un ensemble de sensations qui créent un ensemble plus ou moins cohérent et qui guide ou guidera votre jugement sur le produit. Aussi, en plus du goût il est bon de s’interroger sur :

  • Le goût désagréable qui peut se créer si les arômes supportent mal la chauffe. C’est un des paramètres les plus importants et qui, selon nous, différencie un bon liquide d’un mauvais.
  • La texture de la vapeur. Cette dernière doit être bien présente, et rester dense à l’exhalaison.
  • La persistance du goût en bouche, qui doit être là sans rester trop longtemps.
  • Au niveau du goût, au-delà de l’adéquation avec les vôtres, c’est sa puissance que vous devez juger. Méfiez-vous des liquides trop « charmeurs » qui vous semblent parfaits dès la première bouffée. Une bouteille, même de 10ml, vous mettra en présence de la saveur pendant quelques jours. Autrement dit, essayez d’évaluer le potentiel d’écœurement du produit dès les premières taffes.

Evaluation sensorielle

Enfin, notez que certains liquides s'apprécient dans certaines situations, « ni trop, ni trop peu » comme on dit. Nous les appelons les eliquides « Moments », pour marquer la différence avec les liquides « All day », dont la saveur peut s’apprécier toute la journée. Au final, le allday de l’un n’est pas toujours celui de l’autre, et, comme tous les goûts sont dans la nature, vous découvrirez que la vape est un univers de saveurs complexe et passionnant. Certains se retrouvent même à apprécier « en vape » des saveurs qu’ils n’aiment pas ailleurs !

DIFFERENTS LIQUIDES POUR DIFFERENTS STYLES DE VAPE

Une fois englobés tous ces paramètres, se dessinent autant de styles de vape que de vapoteurs. Voici quelques profils pour vous aider à discerner les relations entre le matériel, le liquide et le vapoteur, du plus simple à l’art de vivre :

  • Vapotage utilitaire

    Vape “utilitaire” : le but est d’aller au plus simple, en limitant au plus court le choix de l’équipement, les actions de remplissage et l’entretien. Dans ce cas, l’utilisation peut porter son choix sur un équipement qui reprend globalement la taille et la forme d’une cigarette traditionnelle, dite « Ciga-like ». Les cartouches que l’on vient insérer dans l’équipement peuvent être préremplies, ou à remplir selon le modèle. Pour ce genre d’équipement nous conseillons l’usage d’un eliquide à fort taux de nicotine (20ml/ml) basé sur la technologie des sels de nicotine. C’est, selon nous, la meilleure chance d’oublier la cigarette avec un petit équipement.
  • Vapotage standard

    Vape “standard” : bien conseillé dans une boutique spécialisée, ou acheteur web avisé, le choix s’est porté sur un kit autonome et simple comme un combo entre un iStick TC40 et un clearomizer Nautilus, ou bien encore une ego AIO ou un kit Atopack Penguin. L’idée est de conserver du hit, une autonomie d’au moins une journée et d’avoir un matériel compatible avec de nombreux liquides. Le choix du liquide se porte en général sur un 60/40 ou un 50/50, avec un taux de nicotine de 6mg/ml. Pour la saveur, c’est au choix !
  • Vapotage Subohm

    Vape “sub-ohm” : de nombreux usagers qui cherchent à baisser leur taux de nicotine renouvellent leur matériel avec des boxs plus puissantes (jusqu’à 80W) et des clearomiseurs ayant une résistance inférieure à 1 ohm. Ce genre d'équipement permet d'envisager des e-liquides un fort taux de glycérine et sont en général utilisés avec des taux de nicotine ne dépassant pas 3mg/ml.
  • Vapotage Art de vivre

    Vape “art de vivre” : certains usagers se passionnent pour la vape et peuvent adopter des modes de vaporisation qui visent à produire un maximum de vapeur. C’est le vas des « drippers », ces réservoirs à « ciel ouvert » qui doivent être équipés d’une résistance faite maison, armés de coton, et supportent des puissances élevées. Pour ce genre d’équipements, les liquides à fort taux de glycérine sont de rigueur, car le volume de vapeur produit demande une texture douce pour être correctement inhalé.

QUE SONT LES SELS DE NICOTINE ET À QUOI CA SERT ?

La nicotine sous forme de sels est une forme moléculaire alternative de la nicotine libre pure habituellement utilisée dans les eliquides. Contrairement à ce que son nom pourrait laisser pense, cela n'a rien à voir avec du sel de cuisine ! Dans un sel de nicotine, on retrouve la molécule de nicotine liée à une molécule d’acide organique. Fuu a choisi l’acide benzoïque pour composer ses sels de nicotine car en plus d’être couramment utilisé comme arôme alimentaire, cet acide organique présente l’avantage d’avoir un goût relativement neutre. Fuu utilise la nicotine sous forme de sels dans sa gamme MiNiMAL car elle permet de vaper des eliquides à des taux élevés (20mg/ml) sans ressentir un hit trop important.

Sels de nicotine

Une solution vraiment intéressante pour de nombreuses personnes qui n’arrivent pas à se mettre à la vape à cause du picotement en gorge ou de toussotements dus à la vape “classique”. Cette nouvelle approche permet également aux gros vapoteurs de revenir à des plus forts taux de nicotine et donc de réduire leur consommation d’eliquide. Fuu recommande de vaper les eliquides aux sels de nicotine sur de petits équipements pour limiter la quantité de vapeur produite et la montée en température du eliquide.