VAPEXPO : INTERVIEW AVEC AU-VAPOTEUR.COM

Publié le : - Catégories : LA FUUSINE , LE BLOG

Lors du Vapexpo Paris, Fuu a pris le temps d’échanger avec ses collaborateurs. On a eu le plaisir d’avoir la visite de Jacques et Nathalie de Au-vapoteur.com qui sont venus pour tester en avant-première nos nouveautés.

Un petit mot sur vos boutiques ? 

Jacques : Avec Nathalie on gère la boutique Au-vapoteur.com à Rezé. C’est une boutique qui existe depuis novembre 2012. Nathalie m’a rejoint en avril 2013, Nicolas en 2017. On a une seule boutique dans le sud de Nantes avec un site internet qui est plus un site vitrine aujourd’hui.

Depuis le départ, on est dans une approche centrée sur la personne, dans l’écoute et l'accompagnement à l'arrêt du tabac. Notre boutique marche bien parce qu’on a une vraie clientèle fidèle qui nous envoie beaucoup de gens néo vapoteurs pour s’équiper. C’est grâce à cette écoute que ça fonctionne et cet accompagnement que l’on propose aux néo vapoteurs pour avancer vers l’interruption du tabac. 

Vous avez essentiellement une clientèle “primo vapoteur” du coup ? 

Jacques: On a un peu de tout, on a beaucoup de primo vapoteurs effectivement, beaucoup de gens qui viennent nous voir pour ça. Parfois ce sont des personnes qui habitent assez loin. Notre site leur permet justement de s’approvisionner en liquide. 

On est plutôt dans une approche centrée sur la personne comme je l’ai dit, on est dans le parler vrai.

On n'a pas tout le matériel mais on essaye de tester auparavant, on apporte notre expertise, notre écoute. On est là pour les petits entretiens, pour leur expliquer au fur et à mesure et les conseiller.

Voilà, c’est ce qu’on fait maintenant depuis 9 ans et ça fonctionne bien, ce qui fait que l’on s’y retrouve encore aujourd’hui parce que ça a toujours du sens. 

C’est quoi qui vous a donné l'idée de commencer dans la vape ? 

Jacques : L’idée elle est venue d’un cousin qui avait déjà commencé et j’ai tout de suite percuté que c’était un beau projet. J’avais d’autres aspirations à la base, je voulais monter une boite mais quand j’ai vu que ça fonctionnait bien je suis allé le voir, je lui ai dit “écoute, ton idée est vraiment super. Si ça te dérange pas, moi je ferais bien la même chose” il m’a dit “vas-y fonce“.

Il y avait beaucoup de gens de mon entourage qui me disaient “prévois déjà de faire autre chose. Ça ne marchera jamais“. J’ai été très surpris de voir très vite, alors que le matériel était extrêmement basique, la queue devant la boutique. Les gens étaient curieux, voulaient goûter. Je n’avais pas prévu d’embaucher mais très rapidement j’ai compris que j’allais avoir besoin d’aide. J’ai donc embauché Nathalie qui est une amie en lui disant : “viens avec moi, je ne sais pas où on va, je ne sais pas où on sera dans 3 ans mais c’est avec toi que j’ai envie de le faire“. J'ai mis trois semaines à la persuader *rire* et aujourd’hui on y est toujours. 

Depuis combien de temps êtes-vous client chez Fuu  ? 

Jacques : On a commencé à travailler avec Fuu en septembre 2013.

J’ai tout de suite trouvé les produits hyper fins avec la gamme Silver. Je me souviens avoir été super surpris et emballé. J’ai rencontré assez rapidement les deux Jean, les fondateurs de The Fuu où, l’état d’esprit, la simplicité, l’ouverture ont fait que j’ai été très vite convaincu. Aujourd'hui, Fuu est notre premier fournisseur en eliquide, et ce, depuis longtemps maintenant. 

Ça commence à faire une longue collaboration maintenant.

Nathalie : Oui et puis au niveau des liquides ce qu’on a pu constater c’est que lorsqu’on fait goûter les produits, les personnes distinguent vraiment la finesse dont Jacques parlait, mais c’est surtout que les clients reviennent. On a des clients par exemple qui vont en vacances et qui se retrouvent en panne de liquide. Ils reviennent souvent ventre à terre dès la rentrée en nous disant “ redonnez-moi mon Old Elboeuf “. C’est aussi valable pour des saveurs comme le Old School Girl, le Drama Queen, le Sugar Baron ou le Low Rider par exemple. Des liquides qui ne trouvent pas d’équivalence en finesse, en goût tout en étant capable de rester des “all-day”.

Qu'avez-vous pensé de nos nouveautés aujourd’hui au Vapexpo ? 

Nathalie : Pour la nouveauté Calm+, l’idée est très intéressante. Comme d’habitude on retrouve quand même le côté novateur de Fuu, ça c’est toujours agréable en tant que client. Je crois que nous sommes séduits tous les deux par cette idée. 

Jacques : Je pensais que cette gamme de produits (Calm+) avait sa place et j’attendais que ça arrive sans que ce soit vraiment précis dans ma tête. Je me disais : “ il faudrait des eliquides dosés en nicotine en apportant le CBD”.

Je ne suis pas étonné que ce soit Fuu qui lance ce concept en premier. J’ai trouvé qu’il y avait des saveurs vraiment intéressantes. À chaque fois, on est une fois de plus surpris par des finesses de goûts et c’est agréable. 

Nathalie : Nous sommes particulièrement sensibles à la qualité des produits. C’est vrai que c’est peut-être moi qui m’y intéresse un peu plus du point de vue technique, ayant fait la formation “eliquide expert”.

C’est vrai que là encore j’ai posé des questions et l’huile sublinguale elle est au top du top avec la certification Ecocert. Comme toujours, on a des réponses extrêmement précises, c'est vraiment important pour nous. 

Jacques : Je peux ajouter d’ailleurs que les rapports sont simples avec Fuu, aussi bien avec les deux Jean qu’avec Agnès, Yann, tout le monde dans l’équipe. J’apprécie particulièrement qu’il n’y ait pas de prise de tête. C’est toujours simple, facile. Quand on pose une question qui doit être un peu plus précise, on sait qu’on va avoir une réponse claire avec du contenu. C’est important pour nous détaillants, de savoir qu’on peut compter sur une équipe derrière qui est là pour nous accompagner.

Vous avez un liquide que vous avez préféré durant le salon ?

Jacques : C’est difficile parce qu’hier on a vu beaucoup de choses, on n'a pas eu le temps de prendre du recul. On a goûté beaucoup de choses qui sont intéressantes.

Dans notre approche, on a vraiment une gamme qui est assez large mais qui est construite dans le sens où un produit quand il est en place, on ne le change pas. Quand on va chercher de nouveaux liquides on veut vraiment qu’ils apportent quelque chose en plus à la gamme, autrement, on ne le prend pas. On ne veut pas tout avoir ! On a goûté hier des liquides qui me plaisent bien qui ne sont pas de la marque Fuu mais je pense qu’il y a des choses intéressantes. 

Dans un salon comme celui-ci, on aime prendre du recul. On va prendre le temps de re-goûter les liquides dans nos clearos, les laisser reposer pour voir comment les bases évoluent. C'est comme ça qu'on va se faire vraiment notre avis. On est assez lent *sourire*. 

Vous avez un petit mot pour la fin ? 

Ça fait plaisir de voir tout le monde ! Ça faisait longtemps qu'on n'avait pas vu grand monde ! On sent que tout le monde est à l’écoute et à l'envie, et c’est agréable ! 

Articles en relation

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)