Je débute la cigarette électronique

Publié le : - Catégories : LA FUUSINE , LE BLOG

Si vous êtes ici, c’est que vous vous intéressez à la cigarette électronique comme moyen de sevrage tabagique. Nous soutenons votre démarche d’arrêt du tabac et restons à vos côtés si des points méritent d’être explicités, ou pour tout besoin de conseils. N’hésitez pas à nous contacter !

Ces quelques éléments d’information devraient vous permettre de vous familiariser avec les termes du monde de la vape et de découvrir le fonctionnement d’une cigarette électronique.



La Fuumily vous accompagne dans l'arrêt du tabac.

Une cigarette électronique est toujours composée de 2 éléments : une batterie et un réservoir.

C’est dans le réservoir qu’on met le eliquide. À l’intérieur du réservoir se trouve une résistance. Lorsqu’on appuie sur le bouton, la résistance chauffe et vaporise le eliquide.

  • La batterie : C’est la source d’énergie de votre ecigarette. Elle peut être de forme cylindrique, rectangulaire… (On appelle “box” une batterie de forme rectangulaire). Les batteries ont des capacités différentes, c’est-à-dire qu’elles vont avoir une autonomie plus ou moins importante. La capacité de la batterie est exprimée en mAh (milliampères par heure).

Certaines batteries vous permettent de régler la puissance délivrée. Cette fonctionnalité vous permet de produire plus ou moins de vapeur. 

  • Le réservoir : C’est l’élément dans lequel vous mettez le eliquide. Les réservoirs peuvent avoir différentes tailles, diamètres etc. (On peut les appeler aussi Clearomiseurs ou Atomiseurs). Le réservoir contient une résistance, qui permet de vaporiser le eliquide lorsqu’elle chauffe. La résistance est une pièce d’usure, elle sera amenée à être changée régulièrement.

Le réservoir peut disposer d’un “airflow” (débit d’air) réglable, qui vous permettra d’ajuster le débit d’air, ceci pour avoir une inhalation plutôt serrée ou aérienne.



La plupart des batteries et réservoirs possèdent une connectique au standard “510”, ce qui les rend compatibles entre eux. On peut donc par exemple utiliser des réservoirs différents sur une même batterie.





Quelques précisions :

Il y a 2 types de vape : 

    • la vape indirecte (ou MTL, “mouth-to-lung”, c’est-à-dire “bouche vers poumons”). Ce type de vape est similaire à ce à quoi vous êtes habitué lorsque vous tirez sur une cigarette de tabac. Il s’agit tout simplement d’une inhalation en 2 temps, d’abord dans la bouche, puis dans les poumons. Nous conseillons aux débutants d’opter pour ce type de vape.
    • la vape directe (ou DL, “direct-to-lung”, c’est-à-dire directement dans les poumons). Ce type de vape est similaire aux bouffées que vous tirez sur une “chicha” ou “narguilé”. Il s’agit d’une inhalation directe, à pleins poumons.



Le choix du réservoir va donc dépendre de l’utilisation que vous voulez en faire. 

Pour retrouver une sensation similaire à la cigarette de tabac, nous vous conseillons un réservoir prévu pour l’inhalation indirecte (MTL), et de régler l’airflow (débit d’air) assez serré. 





  • La puissance : Les cigarettes électroniques peuvent avoir des puissances très différentes. La puissance est exprimée en Watts (W). Plus la puissance est élevée, plus la quantité de vapeur produite est importante.

Pour débuter, nous vous conseillons une puissance comprise entre 8 et 15W.

  • La valeur de la résistance : Les résistances ont des valeurs différentes. En général, plusieurs valeurs de résistances sont disponibles pour les modèles de résistances compatibles avec votre réservoir. La valeur de la résistance est exprimée en Ohms (Ω). Elle est généralement comprise entre 0,1 et 2 ohms.



Pour faire court, la valeur de la résistance indique la plage de puissance à laquelle vous allez pouvoir vaper. Plus la valeur de celle-ci est basse, plus la puissance (en W) pourra être importante (et inversement).

Exemple : Une valeur de résistance de 0,2 ohms permettra de vaper à environ 40-70W.

Une valeur de résistance de 1,5 ohms permettra de vaper à environ 10-15W.

Pour débuter, nous vous conseillons une valeur de résistance comprise entre 1 et 1,8ohms (qui vous permettra donc de vaper à environ 10W comme vu plus haut).

Pour info, le terme subohm est utilisé pour qualifier une valeur de résistance inférieure à 1 ohm (<1Ω).



Erreurs fréquentes : 

  • Acheter une cigarette électronique trop puissante.

Si vous voulez arrêter de fumer, nul besoin d’acheter une “machine à vapeur” qui fait d’énormes nuages. Certes, c’est rigolo, mais plutôt inutile dans une optique de sevrage tabagique. Celle-ci aura de grandes chances de vous faire tousser, d’avoir une consommation de eliquide déraisonnable, et vous risqueriez de la laisser de côté assez rapidement. Ce genre d’ecigarettes peut s’envisager dans un deuxième temps, une fois l’habitude de vapoter prise et le désir venu de passer à autre chose.

Nous conseillons aux débutants d’opter pour un modèle assez simple et pas trop puissant.

NB. Les batteries proposent souvent des puissances maximum assez élevées, mais comme elles sont réglables, elles permettent aussi de vaper à basse puissance. Le choix doit plutôt se faire sur le réservoir, à savoir opter pour un modèle adapté à vos besoins (voir plus haut).



  • Choisir un taux de nicotine trop bas.

Le succès du sevrage tabagique repose sur la satisfaction nicotinique. En clair, il faut que votre cerveau reçoive l’information “qu’il a bien sa dose”. Le but de la cigarette électronique, dans un premier temps, est de délivrer autant de nicotine que nécessaire pour éviter le “manque”. Il ne faudra baisser cet apport en nicotine que lorsque le désir d’une cigarette de tabac ne se fera plus sentir. Il est donc inutile de baisser votre taux, tant que vous n’avez pas passé une longue période sans fumer de cigarettes de tabac.

Pour arrêter de fumer, le taux de nicotine le plus efficace est le plus élevé que vous arrivez à supporter lors du passage en gorge. 

Nous conseillons aux débutants (+ de 10 cigarettes par jour) de choisir un taux supérieur ou égal à 12mg/ml.

NB. Plus le taux de nicotine est élevé, et plus la puissance (en W) est élevée, plus la sensation de passage en gorge sera marquée.



Précision sur les sels de nicotine : 

Les sels de nicotine sont une alternative à la nicotine “classique” (dite “libre, “base” ou “freebase”). À taux de nicotine égal, les sels de nicotine ont l’avantage de procurer une sensation de passage en gorge (aussi appelée “hit”) moins “marquée”. Cela peut permettre aux gros fumeurs, qui toussent avec la nicotine “classique”, de vaper des eliquides fortement dosés en nicotine (ex. 20mg/ml).



Adoptez MiNiMAL notre gamme aux sels de nicotine.

Introduction au ratio PG/VG :

Les eliquides sont composés de Propylène Glycol (PG), de Glycérine Végétale (GV ou VG), d’arômes et éventuellement de nicotine.

Ces éléments sont en proportion variable dans le eliquide. 

Quelques éléments à retenir : 

    • plus le eliquide contient de PG, plus il est fluide (et plus le “hit” - sensation de passage en gorge - est marqué)
    • plus le eliquide contient de VG, plus il est épais (et plus il produit de vapeur).

Certains réservoirs ne sont pas faits pour accepter des eliquides trop épais par exemple, et inversement. Certains réservoirs auront tendance à fuir avec des eliquides trop fluides.

Dans le doute, choisissez du 50/50. 

Sachez également que la température ambiante influe aussi sur la viscosité du eliquide : plus il fait chaud, plus le eliquide devient fluide (et inversement).



Introduction aux notions Ohms / Watts / Volts : 

  • Les Ohms (symbole Ω) sont l’unité de la valeur de la résistance.
  • Les Watts (symbole W) sont l’unité de la puissance produite par la ecigarette.
  • Les Volts (symbole V) sont l’unité de la tension (“voltage”) que la batterie délivre à la résistance.

Ces 3 notions sont intimement liées, dans la mesure ou modifier l’une de ces valeurs va influer sur les autres.

On peut modifier les Watts et les Volts en réglant sa batterie. On ne peut pas modifier les Ohms par un réglage, il faut choisir la valeur de la résistance que l’on va utiliser lors de l’achat.

À savoir : à tension égale (par exemple 4 Volts), plus la valeur en Ohms est basse, plus la puissance dégagée en Watts est importante.



NB. Si la puissance demandée (en W) n’est pas adaptée à la valeur de la résistance (en Ω), 2 problèmes peuvent se poser : Si la puissance (en W) demandée est trop élevée, vous risquez de détériorer la résistance et d’avoir un goût de brûlé. Si la puissance (en W) demandée est trop faible, cela va mal fonctionner et vous risquez d’avoir du “glou-glou”.



Quelques conseils :

  • Nettoyez régulièrement (à l’aide d’un mouchoir) les contacts de la batterie et du réservoir.
  • Nettoyez régulièrement le drip-tip (embout buccal) à l’aide d’un mouchoir pour enlever l’excès de condensation et les projections éventuelles de eliquide.
  • Ne vissez pas trop fort le réservoir sur la batterie pour préserver les pas-de-vis.
  • Éteignez toujours votre ecigarette lorsque vous la transportez.



    Bonne vape !



    Quelques setups parfaits pour débuter :

    Partager ce contenu

    Ajouter un commentaire

     (avec http://)